Qu’est-ce qu’une bonne vitesse de chargement ? 

C’est assez simple, si la vitesse de chargement est inférieure à trois secondes, vous vous en sortez bien. Si elle est inférieure à 7 secondes, ça reste correct mais cela peut être optimisé. Retenez qu’au-delà de 10 secondes, vous perdez des utilisateurs et vous risquez d’avoir un taux de rebond plutôt élevé. 

En moyenne, le temps de chargement d’un e-commerce se situe entre 8 et 10 secondes. Des experts comme Jakob Nielsen affirment que les utilisateurs peuvent supporter un site web avec une vitesse de chargement qui va jusqu’à 10 secondes de vitesse de chargement. 

Retenez donc ces statistiques : 

  • Si un site Web a besoin de plus de 3 secondes pour se charger, 40% des personnes quittent le site Web.
  • 45% des personnes sont moins susceptibles d'effectuer un achat lorsqu'un site e-commerce se charge plus lentement que prévu.
  • Un délai d'une seconde dans les temps de chargement mobile peut avoir un impact sur les taux de conversion jusqu'à 20%.
  • 8% des personnes citent la lenteur du chargement des pages  comme raison principale pour confirmer leur achat.

Sur le long terme, pour savoir si votre vitesse de chargement est optimale, il est indispensable d’observer les comportements des utilisateurs sur vos pages. 

A l’aide de données quantitatives et qualitatives, vous allez pouvoir détecter si oui ou non la vitesse de chargement influe sur vos conversions. Que ce soit en observant le taux de rebond, le taux de conversion, la relecture de session… plusieurs moyens sont bons pour comprendre l’impact de la vitesse de chargement sur votre site. 

Les outils pour analyser la vitesse de chargement de son site 

Plusieurs outils gratuits et assez faciles d'utilisation sont disponibles pour analyser la vitesse de chargement de son site. 

Même si vous n’êtes pas familier avec ce type d’outils, une vitesse de chargement catastrophique se remarque facilement. Vous pouvez également demander à des proches ou faire des tests utilisateurs afin d’avoir un retour plus ‘’humain’’ et moins robotique.  

Donc, si vous souhaitez utiliser un outil pour analyse scrupuleusement votre site web au niveau des performances et de la vitesse des pages : 

  • Google PageSpeed insights : l’outil de Google de base fait très bien l’affaire. Il vous permettra d’analyser l'ensemble de vos pages pour ensuite proposer des suggestions d’optimisation.
  • WebPageTest : cet outil a la particularité d’utiliser des vrais navigateurs lié à la vitesse de chargement des consommateurs. Comme l’outil de Google, WebPageTest fournit également des suggestions d’amélioration.
  • YSlow : YSlow analyse les performances de votre site par rapport à plusieurs critères qu’ils ont jugés comme importants.
  • Pingdom : cet outil détecte les points de friction qui peuvent gêner la vitesse de chargement sur votre site web. 
Google pagespeed insight

La plupart de ces outils offrent une note concernant les performances de votre site. Attention seulement, le score n’a pas énormément d’importance. C’est la vitesse de chargement qui compte réellement.

Ces outils sont là pour vous donner des indices concernant les possibles optimisations à faire pour améliorer la vitesse de chargement de votre site. Ils vous aident donc à examiner les problèmes potentiels sans pour autant faire le travail à votre place.

L’impact de la vitesse sur l’UX et les conversions 

Cela peut paraître évident mais la vitesse de chargement, en plus d’impacter l’UX, impacte le taux de conversion de votre site web. 

Les sites web plus rapides ont naturellement un taux de conversion plus élevé.

Plusieurs statistiques le démontrent : 

  • Amazon a signalé en 2006 qu’ils avaient obtenu une augmentation de 1% de leurs revenus pour chaque 100ms d'amélioration.
  • Accélérer les pages de deux secondes a entraîné une augmentation de la conversion de 66%. 
  • Le fait de réduire de 2,2 secondes les pages de destination de Mozilla a augmenté les conversions de téléchargement de 15,4% , ce qui, selon eux, entraînera 60 millions de téléchargements Firefox supplémentaires par an.

Même les plus grands groupes sont concernés, même des millisecondes de gagner peuvent vous rapporter plus de résultats. 

8 conseils pour optimiser la vitesse de chargement de son site 

1. Installer Google PageSpeed sur son serveur 

Vous avez la possibilité d’installer PageSpeed de Google directement sur votre serveur. Cela vous permettra d’améliorer la latence des pages de votre site web. 

L'objectif de cet outil est de revoir toutes vos ressources sur votre site web et de les optimiser, il applique donc automatiquement les meilleures pratiques de performances concernant le CSS, le Javascript, les images de votre site dans que vous ayez besoin de modifier le contenu. 

2. Utiliser un hébergeur performant 

Beaucoup d’hébergeurs sont disponibles en ligne, ils n’ont bien sûr pas les mêmes performances. L’hébergeur a un impact majeur sur la vitesse de chargement de votre site web. 

page speed

Evitez donc pour votre vitesse de chargement les hébergeurs trop cheaps avec peu de recommandation et avis. Les hébergeurs plus performants sont bien sûr plus chers, mais la qualité sera au rendez-vous.  

Plusieurs hébergeurs de qualité sont disponibles : 

  • OVH
  • AWS
  • Infomaniak 
  • Moteur WP
  • INAP

A vous de choisir quel hébergeur correspond le mieux votre projet de site web, à vos besoins et vos objectifs de croissance. 

3. Désactiver les plugins inutiles. 

Énormément de site WordPress, shopify, Woocommerce sont remplis de plugins et extensions installés. Alors bien sûr, s’ils sont utiles c’est une bonne chose gardez-les, mais est-ce qu’ils sont tous vraiment nécessaires ? 

Dans tous les cas, beaucoup d’entre eux nécessitent le chargement de différentes fichiers JS et CSS. Et ces chargements peuvent considérablement ralentir le chargement de vos pages web.  

Le mieux alors est de faire un tour d’horizon et d’auditer votre site au niveau des plugins utilisés. Vous verrez surement des plugins qui ne servent pas à grand chose dont vous pouvez vous passer.

4. Optimiser les images 

Les images sont une des causes les plus connues d’un site web lent. Si les photos, illustrations, infographies que vous utilisez sont trop volumineuses, le chargement de vos pages pourra être ralenti. 

Il est donc important pour la vitesse de chargement de réduire la taille des différents fichiers visuels présents. Que ce soit votre logo, les images sur votre blog et sur votre article. Surtout sur les pages qui peuvent sembler longues. 

Réduire le volume des fichiers ne veut pas forcément dire réduire la qualité des images. Vous avez des plugins si vous êtes sur Wordpress pour compresser vos images automatiquement comme EWWW Image Optimizer. Sinon, vous pouvez compresser vos images manuellement avec Iloveimg.

5. Utiliser un CDN 

Si vous avez assez de trafic, vous avez la possibilité d’utiliser un CDN (Content Delivery Network). 

Plusieurs solutions s’offrent à vous : 

  • StackPath
  • CacheFly
  • Cloudfare
  • Imperva

6. Installer la mise en cache 

Contrairement à PageSpeed, vous devez configurer pour installer la mise en cache. Memcached est un système de mise en cache d'objets haute performance open source. Cet outil est utilisé pour accélérer les applications web dynamique en allégeant la charge de la base de données. 

7. Compresser son site avec gzip

Le fait de compression son code et les réponses HTML permet d’optimiser la vitesse de chargement. Gzipping peut réduire jusqu’à 70% la taille des réponses. Certaines extensions et plugins de mise en cache le font automatiquement mais parfois, vous devrez le configurer manuellement au niveau du serveur web. 

8. Héberger les fichiers statiques dans le cloud qui utilise un CDN 

Chaque fois qu’un navigateur envoie une demande HTTP, il doit envoyer tous les cookies associés qui ont été définis pour le domaine en question et le chemin qui va avec. Cette action demande donc énormément de ressources et peut gêner la vitesse de chargement. 

page speed site

Servir donc du contenu statique partir d'un domaine sans cookies, soutenu par un CDN peut être une excellente solution. Le contenu statique comme les fichiers CSS, JS et les images n’a pas besoin d’être accompagné de cookies. Vous pouvez donc réduire la latence en générant du contenu statique partir d'un domaine qui ne sert aucun cookie. 

Vous pouvez utiliser Rackspace ou Amazon CloudFront.

Conclusion 

La vitesse de chargement est un des critères les plus importants sur un site web. Les sites web qui chargent rapidement fonctionnent toujours mieux en matière de conversion et d’expérience utilisateur. Que ce soit sur bureau et encore plus sur mobile, où les utilisateurs sont moins tolérants. Si votre site n’est pas rapide, alors vos utilisateurs eux seront rapides pour quitter votre site.