Pourquoi utiliser Google Tag Manager ? 

Google Tag manager est un formidable outil pour gérer, optimiser, récolter des données concernant un site web. Cet outil permet de gérer les balises de son site web, d’obtenir des données et de réduire les besoins de compétence technique. En effet, ce qui fait la force de Google Tag Manager est qu’il est possible de centraliser et de paramétrage du code, des conteneurs et des balises sans modifier du code JavaScript par exemple, directement.

Un des gros avantages de Google Tag Manager est qu’il est conçu pour s’associer à d’autres outils comme Hotjar, Facebook et surtout Google Analytics. C'est avec ce dernier que vous allez pouvoir assez facilement mettre en place des événements, des suivis d'objectifs, de balises, etc. 

Ce qui demande normalement des connaissances techniques pour configurer et suivre des objectifs de conversion, demande grâce à Google Tag Manager que peu de temps et d'effort. En quelques clics, vous avez accès à un tableau de bord vous permettant de centraliser toutes vos configurations et vos balises.

Comment configurer Google Tag Manager ? 

Installer une balise Google Analytics

Dans un premier temps, vous aurez besoin d’un compte Google Tag Manager. Si vous avez un compte Google, vous avez la possibilité comme avec tous les autres outils de Google, d'utiliser ce compte. Le but ici est donc de créer votre première balise, de la déployer et de la tester.

Google tag manager compte

Juste après ça, il vous faut créer un premier conteneur, ici choisissez Web pour un site web par exemple. Un conteneur est une sorte de sous-compte où vous pouvez séparer plusieurs tableaux de bord pour mieux vous organiser.

Conteneur

Suite à ça, vous recevrez un code de Google Tag Manager que vous devez insérer dans le code de chaque page de votre site, dans la partie <header> et <body>. Ce code est disponible à tout moment dans votre administration Google Tag Manager.  

Vous avez maintenant accès à votre tableau de bord. C’est ici que vous allez pouvoir créer et observer vos balises, vos déclencheurs, vos variables…

Dashboard Google Tag Manager

Maintenant, vous pouvez directement installer la balise de base Google Analytics pour “page vue”. Cela vous permet de voir comment cela fonctionne. Sélectionnez le premier “Google Analytics : Universal Analytics”.

Cliquez donc sur “nouvelle balise”

création de balise

N’oubliez pas de nommer vos balises lorsque vous les créez. L’erreur typique serait de mal nommer vos balises, un peu aléatoirement. En faisant ça, une fois que vous aurez des dizaines de balises accumulées, vous serez perdu quand il s'agira de les ranger, de les modifier, etc. Pour des soucis d’organisation donc, nommez correctement à chaque fois vos balises.

Choisissez donc un modèle de dénomination, partagez-le avec le reste de votre équipe et avancez avec vos règles.

Ensuite, juste en dessous, on vous demande votre code de suivi Google Analytics. Celui-ci est propre à chaque compte. Vous trouverez le vôtre directement dans Google Analytics dans Administration>Paramètres de la propriété.

Google Analytics

Pour ce qui est des déclencheurs, puisque vous souhaitez récolter toutes les données, cliquez sur “All Pages”  

Page vue

Vous pouvez cliquer sur “enregistrer” pour créer la balise. Attention seulement, votre balise a bien été créé mais elle n’a pas encore été publiée. Pour la publier, vous devez cliquer sur “envoyer” dans le coin supérieur droit de l'écran.

Avant de publier, pour bien vérifier que votre balise est correctement configurée, cliquez sur “prévisualiser” dans le coin supérieur droit et entrer l’URL de votre site dans le champ.

Prévisualiser

Vous arriverez donc sur votre site web, avec une fenêtre de Google Tag Manager. Cette petite fenêtre vous indique si les balises que vous venez de créer fonctionnent. Vérifiez donc que votre balise s’affiche sur chaque page avant de la publier. 

Ensuite, rendez-vous sur Google Analytics pour vous assurer que la balise fonctionne et que le suivi se fait convenablement. Rendez-vous sur votre site web en navigation privée, allez sur Google Analytics, et regardez si votre session est bien suivie dans Google Analytics.

Configuration de variable

Pour vous faire gagner du temps, il vous faut configurer une variable de propriété Google Analytics. Cela vous permettra de ne pas rentrer  chaque fois votre code de propriété Google Analytics manuellement.

Dirigez-vous donc dans la partie “variables” où vous trouverez différentes variables prédéfinies. Notre objectif ici est de configurer une nouvelle variable pour le code de propriété Google Analytics. Cliquez donc sur “nouvelle”.

variables

N'oubliez pas de nommer votre variable. Nommez là avec un nom comme “code GA” afin de ne pas l’oublier. Ensuite prenez comme type de variable un utilitaire, plus précisément “constant”, comme ci-dessous. 

Constante

Ensuite, vous pouvez rentrer dans “valeur” votre code de propriété Google Analytics (que vous pouvez trouver dans l'administration de votre compte Google Analytics).

Cliquez sur enregistrer pour finaliser la création de votre variable. Votre variable est créée, vous pouvez donc l’utiliser à chaque fois que vous avez besoin de rentrer votre identifiant Google Analytics. Cela vous permet donc de gagner un peu de temps. 

Pour vérifier cela, retourner dans la section “balises”, modifiez la balise que l’on a créée ensemble justement.

Modifiez les paramètres Google Analytics de la balise en question en cliquant sur la flèche. Si vous avez bien créé votre variable, elle sera disponible ici et vous pourrez la sélectionner.

Comment récolter et suivre des données avec Google Tag Manager 

Donner des valeurs statiques 

Ce qui fait la force de Google Tag Manager, c’est son utilisation qui va de pair avec Google Analytics. Vous pouvez avec Tag Manager récolter et transférer des données directement sur Google Analytics. 

Pourquoi est-il intéressant de transférer ses données sur Google Analytics ? Car c’est avec cet outil que vous allez pouvoir segmenter, organiser et analyser efficacement vos données.

Imaginons, vous avez un e-commerce et vous souhaitez créer une variable lorsque vous collectez des informations sur les catégories de produits.

créer variable

Cette fois, vous allez utiliser le type "variable de couche de données” à la place de “constante”. Choisissez la version 2, cochez la case “définir la valeur par défaut” et entrez “non définir”. Comme ça, cela s'affiche dans Google Analytics s’il n’y a pas de valeur affichée comme prévu.

Vous pouvez procéder comme ceci si vous avez d’autres variables supplémentaires à ajouter.

Maintenant, si vous ajoutez le code de la couche de données à la page de votre site, les données seront capturées.

Grâce à ça, lorsque des visiteurs sélectionnent une catégorie de produits, l’action sera enregistrée dans la couche de données. Il ne reste plus qu’à transférer ces informations vers Google Analytics.

Rendez-vous donc sur la plateforme de Google Analytics. Allez dans “Admin”, puis dans “définition personnalisée”, ensuite dans "dimension personnalisée” et enfin dans “”nouvelle dimension personnalisée”. 

Donnez un nom à votre dimension, comme “catégorie de produit” et gardez “Hit” sur la portée. Là encore, vous pouvez suivre ce même procédé pour d’autres variables.

Après avoir cliquer sur “créer”, vous allez recevoir des parties de code avec des numéros de dimension. Vous devrez saisir ces numéros dans Google Tag Manager pour associer la balise à la dimension appropriée.

Vous pouvez maintenant revenir sur Google Tag Manager et sur votre balise “page vue” que nous avons créé juste avant. 

Ici, nous allons être plus précis, nous n’allons plus suivre une page vue mais un événement. Et cet événement va être accompli lorsqu’un visiteur sélectionne une catégorie de produit.

Dynamique balise

Dans type de suivi, sélectionnez donc "évènement", dans libellé choisissez “catégorie de produit”. Et la catégorie et l’action seront nommés en conséquence. par rapport à la variable que vous avez créée en dernier. 

Ensuite, vous voulez que la balise se déclenche au clic, nous choisissons comme déclencheur “Clic - Tous les éléments”.

Ici vous devez configurer votre déclencheur par rapport à votre site. Choisissez des conditions pour que le déclencheur s’active. 

Cela peut être : 

  • Quand l’utilisateur clique sur un bouton avec une classe particulière
  • Quand l’utilisateur clique sur un bouton d’une page particulière
  • Quand l’utilisateur clique sur un texte particulier

Il y a encore beaucoup d’autres conditions, vous pouvez les combiner pour rendre le déclencheur encore plus précis.

Vous pouvez maintenant enregistrer la balise, la tester et envoyer la version.

Pour vérifier que cela fonctionne, rendez-vous encore une fois sur Google Analytics. De plus, vous pouvez maintenant ajouter cet événement comme une nouvelle dimension pour vos rapports personnalisés. Vous pouvez donc voir le taux de conversion ou le nombre de clics de cet événement par exemple.

Tout s’est fait de façon relativement simple avec l'interface de Google Tag Manager. Si vous aviez utilisé la manière de faire manuelle de Google Analytics, vous auriez dû travailler dans le codage, dans les scripts JS, etc. Ce qui vous aurez pris beaucoup plus de temps.

Capturer des valeurs dynamiques 

Les valeurs statiques, c’est bien mais si vous avez un e-commerce, capturer des valeurs dynamiques peut être encore mieux. Pourquoi ? Car votre e-commerce génère de l’argent et chaque produit à un prix différent. 

Avec Google Tag Manager, vous pouvez suivre des valeurs dynamiques comme les revenus de votre site.

Dans un premier temps, vous allez créer une variable de couche de données définie par l’utilisateur, comme précédemment.

Variable de couche de données

Il y a plusieurs façons de faire. Mais nous allons voir ici une seule façon ici. 

Vous pouvez ajouter le code de la couche de données à votre page de remerciement ou de confirmation. Ensuite, vous pourrez ajouter la valeur de l’achat à l’URL, pour ensuite utiliser un code JAvascript spécifique pour récupérer et extraire le prix de l’URL en question. De nombreuses marques dont Google utilisent cette technique. 

Vérifiez comme d'habitude dans la prévisualisation si tout fonctionne. Sous la couche de données, vous devriez voir la valeur réelle de vos produits.

Comme avant, vous pouvez également vous rendre dans Google Analytics, dans définition personnalisée pour créer une nouvelle statistique personnalisée.

Laissez la porte sur “Hit”, n’oubliez pas de nommer et choisissez “Device” pour le type de mise en forme.

Vous pouvez maintenant revenir sur Google Tag Manager et reconfigurer votre balise.

Entrez l’index de la métrique personnalisé. Votre valeur métrique est la variable de couche de données définie par l’utilisateur que vous venez de créer.

Cela va vous être très utile dans Google Analytics, lorsque vous utiliserez des rapports personnalisés. 

Par exemple, rendez-vous dans Google Analytics, dans “rapport personnalisé”, cliquez sur “nouveau rapport personnalisé” ou modifiez un rapport personnalisé déjà existant.

Désormais, vous avez la possibilité d’ajouter votre statistique personnalisée que vous venez de créer. Cela vous permet de comprendre d’où proviennent vos ventes en fonction des pages, des systèmes d’exploitation, de la zone géographique, etc.

Suivi des événements

Le suivi des événements est utile pour le suivi des actions d'inscription, de clic, de téléchargement, etc. 

Par exemple, si vous souhaitez suivre le taux de conversion de l'inscription à votre newsletter, vous allez devoir mettre en place un suivi d'événement. Autrement dit, vous devrez créer un déclencheur d’événement qui vous indique combien de fois le bouton “s’inscrire” est cliqué.

Comme d'habitude, il vous faut d’abord configurer une variable URL définie par l’utilisateur. Cela vous permettra d'aller plus vite.

Variable URL

Ensuite, choisissez comme type de composant “fragment”. Cela vous permettra de choisir une URL qui contient un fragment que vous allez définir. Par exemple “sdlv.fr/blog”.

Aussi assurez-vous que les variables liées au “click” soient bien intégrées. Cochez pour cela les variables à utiliser en cliquant sur “configurer”.

Ensuite, rendez-vous dans ‘’déclencheur” pour créer un déclencheur lié à votre événement en particulier.

Déclencheur

Choisissez “lien uniquement” si ce sont des liens HTML basiques sous la forme d’un bouton. Vous voulez que le déclencheur soit actif partout où il y a votre bouton d'inscription.

Cliquez donc sur “certains liens” pour spécifier le bouton d'inscription. Vous pouvez donc le spécifier par rapport à de nombreux facteurs. Cela peut être par rapport au nom de la classe du bouton, du texte, de l’ID en question.

Souvent, on utilise ici le “click classes” qui permet de rendre actif le déclencheur uniquement sur les liens ayant un nom de classe particulier. Ici, je ne peux pas vous dire quel nom de classe correspond à votre bouton. Cela dépend de chacun. Inspectez votre page pour le connaître et entrez le dans le champ situé à droite.

Définition bouton

Vous pouvez enregistrer le déclencheur comme ceci.

Ensuite, vous pouvez créer votre balise en sélectionnant encore une fois “Google Analytics : Universal Analytics” et en choisissant comme "événement" comme type de suivi. 

Les champs “catégories” et “action” sont là pour vous repérer et sont descriptifs. Pour "libellée" vous devez choisir la variable URL que vous avez créée au préalable.

Entrez comme d'habitude dans le paramètre Google Analytics votre code de suivi Google Analytics.

Ensuite, vous n’avez plus qu’à rentrer le déclencheur que vous venez de créer.

N’oubliez pas d’envoyer votre version pour que votre balise soit active sur votre site. Vous pouvez maintenant apercevoir votre nombre d’inscriptions sur Google Analytics, dans vos rapports personnalisés ou dans “événements” par exemple.

Google Analytics convertit automatiquement le nombre d'inscriptions en taux de conversion par rapport au nombre de sessions.

Intégrer Google Ads

Google Ads, comme Google Analytics, peut aussi être lié à Google Tag Manager. Vous pouvez l'utiliser pour déployer le code Google Ads sur votre site.

Dans un premier temps, rendez-vous sur votre compte Google Ads, allez dans “outil et paramètres" en haut à droite de l’interface, cliquez sur “conversions” et sur “+”

conversion Google Ads

Suivez ensuite les instructions en sélectionnant un type d’action voulu, un nom et une valeur.

Google Ads Google Tag Manager

Dans la partie 2 “configurer la balise” on vous propose d'utiliser Google Tag Manager. Suivis simplement les instructions. Un identifiant de conversion vous sera donné.

Retournez sur Google Tag Manager, dans la création d’une nouvelle balise. Cette fois-ci, dans “type de suivi”, ne choisissez pas Google Analytics mais “Suivi des conversions Google Ads” 

Ensuite, pour “conversion laber” et “conversion ID”, entrez les informations de votre compte Google Ads, le code de suivi. 

Là encore, vous pouvez choisir des variables que vous avez mises en place au préalable, cela peut être lié au prix des produits et à leur valeur par exemple. 

Vous pouvez aussi sélectionner un déclencheur pour être précis dans votre suivi.

Comme d'habitude, pour vérifier que tout fonctionne, allez dans “prévisualisation” et testez quelques clics pour voir si cela prend bien en compte vos actions.

Vous avez donc dans Google Analytics la possibilité maintenant de suivre les conversions liées à Google Ads. 

Conclusion

Ici nous n'avons vu que les bases et les principales utilisations de Google Tag Manager. Il y a de nombreuses possibilités que nous n’avons pas vues ici. Mais les différents autres procédés restent assez similaires à ceux que nous venons de voir.

Si vous voulez aller un peu plus loin, Google réalise des formations très qualitatives concernant Google Tag Manager et même Google Analytics. 

Le but est également de découvrir les autres possibilités de la plateforme en fonction de votre activité et de vos objectifs marketing. Vos configurations ne seront peut être pas les mêmes que les autres ou que celles énoncées dans l’article, et c’est normal. Chaque cas est différent, c'est pour cela qu'il est important de savoir bien maîtriser Google Tag Manager afin d’être flexible et de se débrouiller face à certaines situations.